Désir de paternité : La parole aux papas

Avoir une progéniture n’est pas le problème exclusif des femmes. Les hommes aussi ont leur part de responsabilité. Messieurs à vous la parole.

25 April, 2020

Hello à tous,

Comment ça va chez vous ?

Pour donner suite à mon dernier article, je me suis rendu compte que beaucoup d’hommes me suivent et surtout se sentent aussi préoccupés par la venue d’un enfant dans leur vie. J’ai décidé ici de leur donner une tribune. Nous allons parler du désir de paternité. Je leur pose quelques questions et laisse le champ libre à leurs émotions.

Bonjour, merci de donner ton avis sur Finesote. Peux tu te présenter stp?

Hugues: Hugues, papa de 2 enfants

Patrice: Je me nomme Gabriel Patrice Boum âgé de 34 ans, Coach Sportif  et sauveteur international (ADG de Universal Coach SARL).

William: Je  me nomme William, la trentaine bien entamée et je vis au Congo Brazaville.

As – tu des enfants?

Hugues: oui j’ai 2 enfants 

Patrice: J’ai 3 enfants

William: 2 

Avant d’avoir un enfant quels étaient les conditions idéales pour être parent? et pourquoi?

Hugues: être en couple et financièrement capable de gérer une famille

Patrice: Les conditions idéales d’avoir un enfant  étaient pour nous un projet et il a fallu  être prêt financièrement pour prendre en charge un enfant et ce qui tourne autour. C’est-à-dire prendre soin de mon épouse, sa grossesse, et enfin la naissance. Parce que, la naissance nécessite des moyens financiers pour permettre à la maman et le bébé de rester en bonne santé.

Quel as été ta place lors de la grossesse? (examens, visites, gestion des caprices … etc) 

Hugues: pas vraiment présent mais gestion des caprices j’ai assuré.

Patrice: Ma place auprès de ma chère épouse était plus qu’importante car durant les 9 mois de sa grossesse j’ai participé à toutes ses visites chez son gynécologue au risque de mon travail. Je m’occupais de tout (cuisine, ménage, lessive) pour qu’elle ne s’épuise pas.  Sauf que je ne cédais pas toujours aux caprices parce que je rentrais du travail épuisé par mes activités.

William: Je n’ai pas été présent lors des visites prénatales à cause du travail et honnêtement je n’ai pas eu l’impression que madame en avait besoin. Dans l’absolu, si j’avais eu le temps j’y serai allé. J’ai voulu assister à une échographie mais on ne m’a pas laissé entrer. Ma plus grosse peur a toujours été d’avoir un enfant avec une maladie grave ou un handicap (physique ou mental). Chaque fois que je porte mon bébé je vérifie la symétrie des bras, les yeux. De la grossesse à l’accouchement, ça reste des moments difficiles parce qu’on n’est jamais sûre que ça va bien se passer. Ma mère par exemple, a dû être alitée pour sa dernière grossesse. L’enfant se développera bien? la maman ira bien? ce n’est jamais garanti. L’accouchement aussi est un moment à haut risque. Ce que je trouve dommage c’est qu’on  n’en parle pas souvent avant l’accouchement. Une discussion sur les décisions à prendre en cas de complications lors de l’accouchement avec ma compagne m’aurait rassuré. Mais il faut avouer qu’en Afrique, déclencher ce genre de conversation est de mauvaise augure. 

Si tu es en couple, comment t’es tu préparé psychologiquement et physiquement? as tu fais des examens médicaux? 

Hugues: pas d’examens préalables. Quand on est marié on se dit ça sort comme ça sort.

Patrice:  Nous avons toujours l’habitude de faire des examens nous connaissions déjà nos états de santé. 

Combien de fois par an consultes-tu un médecin pour  un bilan médical? et pourquoi?

Hugues: une fois par an voire tous les 2 ans. Je n’ai pas d’inquiétudes particulières sur ma santé.

Patrice: Jusqu’à présent nous n’hésitons pas à faire régulièrement nos examens. Nous consultons le médecin au plus 3 fois l’année. La raison est simple nous prenons toujours soins de notre corps et les résultats négatifs renforcent toujours notre amour.

Comment aurais – tu imaginé le mariage si vous n’aviez pas eu la chance de concevoir ?

Hugues: Je réitère ça sort comme ça sort. Quand on est marie c’est pour le meilleur et le pire.

Patrice: En Afrique au delà de l’amour  pour sa femme, l’ enfant occupe une place très importante dans la solidification d’un couple. Je me serais toujours marié avec elle. Car, je savais qu’elle est ma destinée. Nous aurions eus nos enfants avant ou après cela n’aurait rien changé sur l’amour profond que j’ai pour elle.​​​​​​​

William qui a été plus bavard m’a fait part de ce que représente la paternité pour lui. Il est extrêmement stressé par la grossesse et l’accouchement. Mais son plaisir vient du fait d’observer l’enfant agir et interagir avec son entourage. Les voir marcher, jouer et même piler au mortier etc. La grossesse et l’accouchement le stress à tel point qu’il pense à l’adoption si l’occasion se présente.

Faisant écho à mon dernier article, j’ai demandé au Dr Kasia quelles sont les causes d’infertilité masculine.

Les hommes ont une part non négligeable avec la PMA, ils peuvent être à l’origine de l’infertilité qui est côté à 40% dans la société. Certes c’est une vérité difficile à avaler mais quand il faut avoir une progéniture la question ne devrait pas se poser sauf si l’égo masculin prend le dessus. Beaucoup considèrent que dès que madame a fait les bilans et que tout va bien , alors tout va bien. Donc il est primordial pour la femme d’user de beaucoup de tact pour amener son conjoint à la raison. Y a différents types de pathologies dont peuvent souffrir les hommes pour être le problème de l’infertilité du couple. Les causes d’infertilité chez l’homme sont :

* Hypogonadisme masculin: déficit en testostérone avec des symptômes associés et/ou une diminution de la production de spermatozoïdes. Le diagnostic est confirmé par les taux hormonaux. Le traitement comprend généralement un traitement par une gonadotropin-releasing hormone (gonadolibérine), un traitement substitutif par la gonadotrophine ou la testostérone.

Troubles spermatiques: consistent en des anomalies de qualité et de quantité des spermatozoïdes produits ainsi que des anomalies de l’émission du sperme. Le diagnostic repose sur des examens du sperme et des tests génétiques. Le traitement le plus efficace est en règle générale la fécondation in vitro (FIV) avec injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde (intracytoplasmic sperm injection, ICSI).

  Faites un spermogramme messieurs vous serez surpris de beaucoup de choses. Cela vous poussera à diminuer le café, la cigarette, l’alcool, faire du sport, bref à revoir votre hygiène de vie. 

Comme les causes d’infertilité chez les femmes, l’infertilité masculine dépend de nombreux critères congénitaux et environnementaux. Quelque soit son origine, il faut penser à consulter régulièrement un médecin. Le traitement doit se faire par un spécialiste.

Pour ma part, lorsque mon problème d’ovaires polykystiques s’est révélé, mon compagnon à lui aussi décider de faire son bilan. Il a suivi un traitement de remise en forme et pris des vitamines.Le spermogramme a été utile pour booster et accompagner mon traitement. 

Quand j’ai pensé écrire cet article, j’espérai une histoire similaire à la mienne mais force est de constater que nous ne voyons, ni vivons la grossesse de la même manière. Alors que la femme s’inquiète parfois avant la conception de savoir si elle pourra porter la vie, l’homme s’inquiète rarement à ce stade et commence à être impliqué au moment où on découvre la grossesse. On peut penser que les hommes y vont au talent (ce n’est pas le cas des papas qui ont témoigné heureusement) . De même que les femmes, beaucoup ne font pas de contrôles réguliers. 

Avoir un enfant demande l’implication de deux personnes. La société et l’horloge biologique mettent une pression supplémentaire à la femme mais les hommes ne sont pas en reste. Je n’y ai pas pensé. Mais de manière égoïste on se dit que les hommes s’en foutent mais je penserai prochainement à discuter avec mon conjoint s’il a des préoccupations et / ou comment réagir en cas de problèmes, car ils n’osent pas aborder le sujet de peur de porter la poisse ou de nous stresser davantage. 

Autant ils doivent être plus impliqués sur le chemin qui mène vers une grossesse autant nous devons les impliquer de manière transparente et les questionner sur leur ressentie / peur.

 Messieurs et mesdames, optez pour une bonne hygiène de vie et faites des bilans au moins une fois par an si envisagez de faire un enfant. Vous préservez votre capital santé. En cas de problèmes, on pourra le détecter assez tôt. Vos futurs enfants ont droit à des parents en santé. Vous aurez besoin de l’énergie et de la santé pour les voir vivre et grandir. 

Finesote … 😘😘😘

Dès à présent, vous pouvez vous abonner pour recevoir la notification d’un nouvel article ou d’un jeu concours.

Merci à ces papas qui prennent soin de nous et de nos enfants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :