Working Girl Nail Bar

13 March, 2019

Hello à tous.

Comment ça va chez vous? Moi ça vaaaaa.

S’il y a une chose que j’aime chez moi. Oui il faut bien s’apprécier un peu ce sont mes doigts. Pour la beauté de mes doigts je ne lésine pas. Pour vous j’ai testé un nouvel institut spécialisé dans les soins des pieds et mains.

Déja premier point important, il faut noter la spécialité de l’institut. Ils ont choisi de ne pas se diversifier et d’être concentré sur les soins mains et pieds. D’ailleurs la première chose à laquelle je pense quand j’entend ce nom c’est un concept où on peux s’y faire les ongles très rapidement à la pause de midi.

J’y suis donc allé pour faire une pause de capsules et vernis semi-permanent. Cela coûte 6000 Xaf.  J’en ai aussi profité pour faire une pédicure. L’institut est dans une cour arrière mais proche de la route principale. J’ai été reçue par Jonathan, un Congolais super-sympa. Il a fait des remix de Garou en lingala toute la pédicure. C’est son état d’esprit qui m’a permis de passer le temps. Son ambiance on aime ou on n’aime pas mais moi j’aime. Il est aussi très doux et à l’écoute de mes attentes. D’un point de vue technique je pense qu’il y a encore de l’amélioration surtout sur le limage mais pour le reste il est très méticuleux. 

pédicure vernis semi permanent Blanc
Pose capsule et vernis semi-permanent 1/3
Pose capsule et vernis semi-permanent 2/3
Pose capsule et vernis semi-permanent 3/3

Pendant mes soins j’ai pu observer la manière dont les autres clientes étaient traitées. Toujours l’attention et le confort. Des bons conseils sont donnés pour l’entretien des ongles. À mon arrivée j’ai eu droit à un thé puis à un cocktail sans alcool.

L’institut a ouvert il y a moins d’un an mais la promesse d’un bon Nail bar ainsi que le respect du concept sont là.

La grille de prix est raisonnable.

Une petite visite? La déco est girly et pas chargé. L’espace est petit mais très bien aménagé. Ils disposent de deux postes de pédicures et d’un bar à ongles ainsi qu’une salle d’attente.

postes pédicures
Entrée
Nail Bar
Salle d’attente 2/2
Salle d’attente 1/2

EN BREF

Rapport qualité – Prix:

 Bien. Les produits utilisés et le service sont de bonnes qualités. 

Accessibilité

Facile et sécurisé. Le portail donne sur la route 

Horaires d’ouvertures:

Du Lundi au Vendredi: 10h – 20h 

Samedi : 9h – 20h

Propreté: 

Bien mais peu mieux faire. Le limage avec la ponceuse crée beaucoup de poussière qu’il faut nettoyer même dans les bocaux sur le bar

Service client: 

Excellent. Bonne réception, écoute du client, conseil du client

Les Contacter:

Adresse: 

Akwa – Entrée face Nextell (Siège social) – A côté de la pharmacie des hôpitaux

Numéro de téléphone: 

+ (237) 657.98.63.43

The Beauty Brunch – 2ème Édition

Rendez-vous le 17 mars entre 11h et 17h à l’Africa Lounge

04 March, 2019

N’hésitez pas à relire mon article sur Africa Lounge pour vous mettre l’eau à la bouche!

Hello tout le monde,

Comment vous allez ? Moi ça va !

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer que le Beauty Brunch est de retour !

Qu’est – ce que le beauty brunch?

C’est un événement beauté que j’organise à Douala. Le principe est simple.

Pendant un brunch, vous avez la possibilité de profiter de soins beauté à petits prix mais aussi de faire du shopping toujours à prix réduits.  

Les détails de l’événement :

Date : 17 mars 2019

Lieu : Africa Lounge – Rue Paul Monthe (Bonapriso – Douala )

Heure : 11h – 17h

Prix : 10000 Xaf (prévente) / 12000 Xaf ( Sur place)

Où et comment réserver ? 

Par Orange Money au 696357312 / 696656276. Une fois le transfert effectué, envoyez moi un message avec la preuve du transfert.

Lors de cette édition spéciale, j’aurai le plaisir d’être accompagnée de China Sukally.

Elle est une maquilleuse professionnelle et fera une master class au même moment. Si vous êtes intéressé(e) par son programme, cela vous coûtera 35.000 Xaf et les réservations se feront comme l’indique le flyer ci-dessous.

Le prix de 35.000 Xaf donne accès à la master class et au Beauty Brunch.

⚠️⚠️  Attention places limitées ⚠️⚠️

Les partenaires de cette édition sont :

Africa Lounge

Ils nous accueillent dans leur espace modulable et idéal pour un brunch. Au menu nous aurons:

Boissons chaudes

Omelettes

Jus naturel

Beignets / haricots

Assiette de charcuterie

Crêpes au Nutella

Mahaza kids and adults

Institut que je n’ai plus à présenter. Un spa sera créé juste pour votre bien être.

Soin du visage:   8000 Xaf

Soin coup d’éclat:   12000 Xaf

Soin spécifique : 15000 Xaf

Massage : 30 mins /  8000

Working Girl Nail Bar

Pose vernis simple 1000 Xaf

Pose vernis semi – permanent 2500 Xaf

Changement semi – permanent 3500 Xaf

Capsule + vernis simple    2000 Xaf

Capsule + Vernis semi permanent 4000 Xaf

Manucure   1500 Xaf

Pédicure vernis simple  3500 Xaf

Pédicure vernis semi – permanent 4500 Xaf

Blackbarbyshop

Vente de vêtements et accessoires  tendances pour femmes. 10% de réductions.

Lakelle

Lakelle est une marque de prêt à porter made in Cameroun. Des coupes féminines et sexy pour votre plus grand plaisir. 10% de réductions

Ngah’elle

Nga’elle est une marque camerounaise basée à Paris. Des vêtements modernes en pagne pour le boulot et les sorties. 10 % de réductions

Desirs de Diva :

Vente de lingerie très très très fine pour les femmes audacieuses. 10% de réductions

Hair by CN:

Vente de mèches pour tissages. 10% de réductions

Revivez quelques moments de la première édition et sachez que cette 2e édition sera encore plus fun.

La fausse couche: impacts psychologiques et solutions

Il est important de comprendre les processus psychologiques que la fausse couche pour pouvoir les surmonter. On résoud mieux une équation quand on comprend tous les paramètres.

28 May, 2020

Hello,

Comment allez-vous? J’ai mis du temps à écrire cet article car je veux aider par cet article celles qui n’arrivent pas à faire face aux fausses couches et elles sont beaucoup trop nombreuses. Environ 15 % des grossesses se terminent par une fausse couche.  J’ai lu et été affecté par vos témoignages. La route vers la maternité n’est absolu pas un chemin facile. 

Avant de donner des pistes pour passer à travers cette période, je voudrais qu’on regarde ensemble l’impact psychologique de la fausse couche. Il est important de comprendre les mécanismes pour mieux les gérer. Pour cela j’ai fait des recherches, ah oui oui j’ai lu des travaux réservés aux professionnels de la psychologie. Je remercie d’ailleurs le Dr qui m’a fourni ces travaux. Je vais le résumer pour que ce soit le plus compréhensible pour quiconque.

 Cette revue de la littérature (1) vise à mettre en avant les manifestations psychopathologiques qui font suite à une fausse couche ainsi que les facteurs susceptibles d’influencer l’expérience des femmes et  l’importance du soutien psychologique et les différentes interventions de soutien qui ont été mises en place. 

Selon l’article, comment se manifeste psychologiquement une fausse couche:

Le chagrin et le deuil: deux revues de travaux anglo-saxonnes ont indiqué que la souffrance à la suite d’une fausse couche concerne 40 % des femmes et se caractérise par la tristesse, la nostalgie de l’enfant perdu, le désir de parler de la perte et la recherche d’une explication.

La dépression : D’après Lok et Neugebauer (2007), entre 20 et 55 % des femmes ont des symptômes dépressifs à la suite d’une fausse couche.

L’anxiété:  D’après deux revues de travaux anglo-saxonnes, entre 20 et 40 % des femmes ont des symptômes d’anxiété après leur fausse couche. Comme pour la dépression, les femmes ont des scores moyens d’anxiété plus élevés que dans la population générale.

Le stress et l’état de stress post-traumatique: La fausse couche est considérée par la majorité des femmes qui y sont confrontées comme un événement très stressant. C’est un événement inattendu et brutal qui peut impliquer une douleur soudaine, des saignements, une hospitalisation et une opération et constituer ainsi un traumatisme susceptible de donner lieu à un état de stress post-traumatique avec des symptômes de reviviscence, d’évitement et d’hypervigilance neurovégétative.

Ces recherches ont aussi essayé de mettre en évidence les différents facteurs susceptibles d’influencer l’impact psychopathologique:

Les variables sociodémographiques: l’âge ne semble pas avoir d’impact sur la psychopathologie à la suite d’une fausse couche. La plupart des études indiquent que le statut marital n’a pas d’influence sur l’intensité de la détresse émotionnelle . Le niveau d’études ou l’activité professionnelle ne semblent pas non plus liés à l’intensité de la symptomatologie.

Les caractéristiques obstétricales et les antécédents gynécologiques: le fait d’avoir déjà des enfants ou non au moment de la grossesse auquel survient une fausse couche. Le fait d’avoir déjà subi ou non une fausse couche.

Les antécédents psychiatriques : entraînent un risque élevé de développer une morbidité psychiatrique intense chez les femmes qui ont vécu une fausse couche . Après un avortement spontané, 54 % des femmes qui avaient des antécédents de dépression rechutent. 

L’attitude envers la grossesse: Deux études ont observé que les femmes dont la grossesse n’avait pas été programmée avaient une symptomatologie anxieuse ou dépressive plus élevée que les autres . 

Cet article traite comme piste la manière pour les soignants de gérer les femmes qui ont subi une fausse couche (ce qui ici ne nous concerne pas vraiment). L’article est conclu par ces mots : “la revue de la littérature met en exergue la signification de la perte précoce d’une grossesse pour les femmes. Si on observe une diminution des manifestations psychopathologiques au cours du temps, il n’en reste pas moins que le choc ressenti lors du diagnostic, la tristesse et les sentiments de responsabilité qui s’ensuivent font de la fausse couche un événement extrêmement stressant et douloureux. La considération de la souffrance des femmes et la mise en place d’un soutien permettraient d’aider les femmes à mieux vivre cette expérience et de repérer celles qui présentent une symptomatologie intense ou qui sont confrontées à des problématiques spécifiques afin de pouvoir les orienter vers un suivi approprié.”

Si l’article est exclusivement réservé aux professionnels de santé, on peut déjà voir qu’il est important pour ces femmes de se faire accompagner. 

Des témoignages que j’ai reçus après le dernier article (ici), je peux aussi ajouter qu’une chose qui impacte psychologiquement une femme suite à une fausse couche est la relation qui la lie avec le père de l’enfant. Qu’il soit présent ou non, la survenance d’une fausse couche révèle souvent les vrais sentiments entrent les principales personnes. J’ai essayé d’avoir des témoignages de personnes qui ont réussi à passer à travers cette épreuve mais en vain. S’ils ont réussi à passer au travers, il n’est pas évident d’en parler car la blessure psychologique ne se referme réellement jamais. On vit avec tout simplement. 

Après quelques recherches sur internet, j’ai trouvé quelques pistes pour surmonter cette période:

Faire la paix avec soi-même: dans plusieurs cas, la fausse couche est un moyen de défense du corps. S’il s’avère que le foetus ne se formera pas parfaitement, le corps préfère l’expulser. Il est important d’intégrer ceci pour ne pas se faire du mal. et pour pouvoir rebondir facilement

Chercher du réconfort: il est normal de déprimer, on l’a lu plus haut. Mais il faut aussi demander/ d’accepter  de l’aide. Cela peut être une retraite spirituelle, un voyage avec votre conjoint, des activités avec vos enfants. Laissez les autres vous faire du bien, vous verrez que vous comptez beaucoup pour d’autres personnes. Elles ont besoin de vous. Certes, il leur sera difficile de comprendre exactement ce qui vous arrive, mais il vous appartient de leur expliquer comment vous vous sentez et ce que vous ressentez. Le fait d’en parler vous aidera certainement

Consultez un médecin pour boucler l’aspect médical de la fausse couche, ainsi vous pourrez à nouveau vous lancer dans un projet de bébé si vous voulez concevoir. D’ailleurs, beaucoup de femmes tombent rapidement enceintes après une fausse couche.

J’espère clore avec cet article tous ces aspects négatifs car la grossesse reste une aventure extraordinaire que je souhaite à celles qui le veulent. J’espère aussi que cet article aidera certaines parmi vous à dépasser cette période et à avancer. Soyez fortes et à bientôt sur le blog.

Finesote … 😘😘😘

(1) L’impact psychologique de la fausse couche : revue de travaux Psychological consequencies of miscarriage: A review N. Séjourné∗ , S. Callahan, H. Chabrol

La grossesse : Faut-il la cacher?

« L’enfant commence en nous bien avant son commencement. Il y a des grossesses qui durent des années d’espoir » Marina Tsvétaeva

08 May, 2020

En-tête de la page

Hello,

Comment ça va chez vous? 

Moi ça va. Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à cette nouvelle rubrique parentalité. J’espère qu’en ces moments de crise sanitaire vous faites attention à vous et respectez les gestes barrières. 

Je ne sais pas si c’est pareil chez vous (hors Cameroun) mais en général, quand une fille très présente sur les réseaux sociaux le devient moins, on la suspecte d’être enceinte. Vrai ou faux? Moi personnellement je n’ai pas été moins active, mais je n’ai pas annoncé ma grossesse sur les réseaux sociaux. 

Pourquoi? Discrétion? Peurs? En ce qui me concerne, je ne voulais simplement pas en parler sur les réseaux pour une raison que j’explique plus bas. Je me souviens dès que j’ai su que j’étais enceinte, j’ai appelé ma mère pour le  lui dire. Avant de raccrocher, elle m’a dit :” ne dis à personne”. Le premier trimestre est très délicat, le corps change, les hormones commencent à arriver. Cela influe sur les humeurs. À mon sens, ça ne sert pas à grand-chose de le cacher à son entourage car l’attitude change, machinalement on se caresse le ventre, on a des vomissements, on ne doit plus boire d’alcool, ni fumer. Autant de changements qui s’imposent à nous et ne passent pas inaperçu. En ce qui concerne l’annonce sur les réseaux sociaux je suis d’avis que chacun fasse comme bon lui semble.

Il y a cette crainte chez nous les Bantous de porter le mauvais oeil sur une grossesse. On ne doit en parler qu’après 3 mois au moins. La première semaine, au moins 10 personnes étaient au courant, j’étais trop contente et j’en ai parlé à des amies proches, des cousines, des tantes. Je ne suis aucunement superstitieuse. Après coup j’ai regretté d’en avoir parlé à certaines personnes parce que au fond elles ont eu des attitudes inattendues à mon égard du fait de ma grossesse. Des bonnes attitudes et des mauvaises. On en parlera une autre fois.

D’où vient cette tradition? Chez les Bantous, il s’agit d’éviter que les sorciers s’attaquent à la grossesse (les pauvres sorciers souffrent). Mais faut savoir que cette tradition n’est pas qu’africaine mais elle est fondée. En Europe aussi il est recommandé de garder le secret 12 semaines. Pourquoi? Tout Simplement pour des raisons médicales. Il y avait un fort risque de fausses couches.  Donc en ce qui me concerne je n’avais pas de mal à parler à mon entourage car en cas de fausses couches j’aurai eu des proches pour m’épauler. Par contre, si je l’avais annoncé sur les réseaux sociaux et fais une fausse couche, je n’aurai pas géré l’afflux de messages et autres. C’est bien trop intime pour m’exposer dans un moment aussi délicat. 

Grâce à la médecine, ce risque a fortement diminué et surtout les fausses couches sont naturelles, je ne dis pas que c’est normal ou bien mais ça arrive souvent pour des raisons naturelles. 

Une fausse couche est une interruption spontanée de la grossesse survenant dans les 5 premiers mois. Il faut savoir qu’elle touche 10 à 15% des grossesses, et que dans 60% des cas cette dernière est due à une anomalie chromosomique. Elle ne prédit en rien le futur obstétrical du couple.

Par contre dans un contexte de fausses couches à répétition, il peut y avoir un problème sous-jacent qu’il est important de rechercher. On parlera de « fausses couches à répétition » dès le moment où il y aura 3 fausses couches spontanées consécutives au sein d’un couple ou chez une femme célibataire. Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène :

– Causes génétiques : c’est la principale cause de fausse couche. On aura soit une anomalie du nombre de chromosomes qui donnera un embryon incompatible à la vie, soit des altérations au niveau des chromosomes des parents qui ne seront révélées qu’au niveau de leur descendance car n’étant pas compatibles à la vie.

– Causes immunologiques : ici c’est le système immunitaire qui est mis en jeu. Il représente l’ensemble des processus mis en œuvre par notre organisme pour lutter contre l’attaque d’éléments étrangers. Parfois il se retourne malheureusement contre notre propre organisme (maladie auto-immune) ce qui peut rendre difficile la conception (exemple du syndrome des anticorps anti-phospholipides), parfois c’est juste l’organisme de la mère qui reconnaît son fœtus comme une greffe ou un corps étranger à éliminer (étant donné que le patrimoine génétique du fœtus provient à 50% de chaque parent, et que parfois le système de tolérance immunologique de la femme vis-à-vis de ce dernier ne fonctionne pas).

– Causes anatomiques : la nidation de l’œuf fécondé ne pourra être effective dans un utérus présentant une malformation, une altération dû à un traumatisme antérieur, ou des obstacles tels des fibromes situés au sein même de la cavité utérine.

– Causes endocriniennes ou hormonales : le diabète, les problèmes de thyroïde, le syndrome des ovaires polykistiques ou l’incapacité à produire l’hormone qu’est la progestérone peuvent diminuer la fécondité.

– Causes infectieuses : des infections génitales persistantes peuvent être responsable d’une diminution de la fécondité.

A toutes ces causes peuvent s’ajouter des facteurs favorisants tels que l’obésité, le tabagisme ou la consommation de drogue, l’alcool, des carences en vitamines, etc.

Lorsque nous sommes confrontés à des fausses couches à répétition, il est donc primordial qu’une série d’examens soient réalisés (échographie ou autre pour déceler des malformations utérines, bilans sanguins, caryotype ou étude de la génétique des parents) afin d’en déterminer la cause et donc ainsi la prise en charge adéquate pour y remédier (chirurgie ou gestation pour autrui en cas de malformation, traitement en cas de causes immunologique/ endocriniennes/infectieuses, diagnostic préimplantatoire en cas de causes génétiques). Il faut savoir aussi que parfois ce bilan complet revient négatif, et on n’a pas d’explication quant à la cause de ces fausses couches à répétition. Dans ce cas, il est recommandé à la femme d’avoir un suivi strict de la grossesse.

Vous l’aurez compris, les causes de fausses couches sont nombreuses. La plupart du temps vous n’y pourrez rien Bien sûre que ça fait mal mais il faut être consciente de la probabilité d’une fausse couche. Cela vous permettra de vous reconstruire après. La grossesse est un moment de stress permanent, jusqu’à l’accouchement. Il est impératif de contrôler son stress et en cas de mésaventure, ne pas culpabiliser et essayer de passer à travers. 

En ce moment, j’ai deux amies qui ont perdu leurs bébés à moins de 12 semaines. J’espère que ces mots les aideront à relativiser et surtout à se relever.  Je n’ai pas vécu cette expérience grâce au ciel mais je vous laisse lire le témoignage d’une bonne amie. Je l’ai rencontrée elle était enceinte et malheureusement elle a perdu son bébé.

Je l’ai su sans faire de test d’ailleurs je n’ai pas eu besoin de le faire. Je l’ai ressenti directement. J’étais enceinte. C’était en août 2018; réellement mon époux et moi ne l’avions pas prévu c’était « un accident » comme on dit, mais un très bel accident. Nous étions surpris et très heureux. J’ai eu un début de grossesse très calme très tranquille. Mais à par les petits malaises nausées fatigue-J’allais très bien J’allais au boulot j’étais active sans trop me forcer toutefois. 

J’étais déjà à 05 mois et 2 semaines de grossesse quand je suis allée pour une visite de routine. C’était le 07 décembre 2018 Check du docteur, tout va bien. On me fait des prélèvements (vous savez les tonnes d’examens qu’on fait pendant la grossesse), j’ai Rdv le lendemain pour mes résultats. Jusque-là tout va bien. Mon seul tracas à ce moment c’est qu’on me dit qu’il faudra que je repasse le lendemain à l’hôpital récupéré mes résultats ( la flemme). Je rentre donc chez moi je retrouve ma fille oui parce que j’ai une fille qui a 03 ans dans quelques jours. On passe une bonne soirée posée. 

Au moment de se coucher ce soir-là je fais un grand bond sur le lit dans le but de la faire rire et ça marche,  seulement quelques heures après qu’on se soit couché j’ai commencé à ressentir une sorte de pression sur mon bas-ventre. Je me souviens m’être dit que cela doit être dû au short de mon mari que j’avais mis ce soir-là pour dormir. Bref je me lève je le retire. La sensation reste. Le matin au réveil j’en parle à mon mari au téléphone ( il travaille dans une autre ville) il me dit heureusement j’ai Rdv ce jour même à l’hôpital pour les résultats de mes examens. 

Je me souviens avoir tiré mon corps comme jamais cette matinée j’étais au bout de ma vie. J’ai pris un dépôt pour l’hôpital c’était rapide heureusement.  Quand je suis descendue à l’entrée j’ai croisé une amie et sa nièce. La première phrase que je lui ai dite c’est comme si je vais accoucher aujourd’hui hein je suis trop fatiguée  » je ne pensais pas si bien dire. 

Ce matin-là à l’hosto j’ai croisé des infirmiers j’ai demandé après  le doc mais il était absent ce matin-là. Je leur ai parlé des récents malaises que j’avais depuis la nuit d’avant ils m’ont répondu que j’entrais dans mon 6e mois il était normal que je ressente une sorte de pression au bas ventre car l’enfant grandit. Je n’ai pas insisté j’aurais dû j’étais trop fatiguée je voulais juste rentrer dormir. 

Pas plus tard qu’à 19h ce soir-là subissant les mêmes douleurs je suis allée aux toilettes pour uriner. En me relevant ma poche des eaux sortait de ma paroi vaginale. Je vous épargnerais les détails. S’en est suivie une course sans pareil avec l’aide de mes voisins( des hommes formidables) vers tous les hôpitaux de la ville. N°1 pas de couveuse; N°2 pas de couveuse; N° 3, 4, 5 pas de couveuse. N°6 enfin une couveuse. Mais il est trop tard la poche des eaux avait été fissuré le bébé n’a pas pu tenir. Je l’ai perdu. 

Plus tard j’ai appris par les médecins que j’ai un col fragile. Que j’aurais peut-être besoin d’un cerclage pour mes grossesses à venir. Le cerclage est une procédure chirurgicale qui consiste à placer une suture sur le col de l’utérus dans le but d’apporter un soutien mécanique à celui-ci. 

Si j’ai surmonté cette épreuve à ce jour? je ne sais pas. Entre me dire que c’était sûrement de ma faute Je n’aurais jamais dû faire ce bond sur le lit ou mettre la faute sur le système longtemps j’ai été perdue. C’est un deuil que j’ai pleuré en silence, en cachette. Mais j’ai beaucoup pleuré. C’est une blessure  qui cicatrise sans jamais guérir. Quand je portais encore ma petite crevette dans mon ventre y avait une chanson que j’aimais écouter en particulier j’étais accro. Quand je pense à elle aujourd’hui  j’écoute ce son. C’est notre chanson.

Il en faut du courage pour surmonter cette épreuve. j’aurais voulu aborder les pistes pour surmonter cela mais l’article est déjà assez long. Essayons de voir cela dans le prochain article. 

Et vous, pensez-vous qu’il faille cacher sa grossesse? Pour quelles raisons? N’hésitez pas à vous abonner à mes pages afin qu’on échange. Nos échanges peuvent aider celles qui ont du mal à s’exprimer. 

Pour ne rien rater des prochains articles, pensez à vous abonner pour recevoir la notification.

Finesote … 😘😘😘

Désir de paternité : La parole aux papas

Avoir une progéniture n’est pas le problème exclusif des femmes. Les hommes aussi ont leur part de responsabilité. Messieurs à vous la parole.

25 April, 2020

Hello à tous,

Comment ça va chez vous ?

Pour donner suite à mon dernier article, je me suis rendu compte que beaucoup d’hommes me suivent et surtout se sentent aussi préoccupés par la venue d’un enfant dans leur vie. J’ai décidé ici de leur donner une tribune. Nous allons parler du désir de paternité. Je leur pose quelques questions et laisse le champ libre à leurs émotions.

Bonjour, merci de donner ton avis sur Finesote. Peux tu te présenter stp?

Hugues: Hugues, papa de 2 enfants

Patrice: Je me nomme Gabriel Patrice Boum âgé de 34 ans, Coach Sportif  et sauveteur international (ADG de Universal Coach SARL).

William: Je  me nomme William, la trentaine bien entamée et je vis au Congo Brazaville.

As – tu des enfants?

Hugues: oui j’ai 2 enfants 

Patrice: J’ai 3 enfants

William: 2 

Avant d’avoir un enfant quels étaient les conditions idéales pour être parent? et pourquoi?

Hugues: être en couple et financièrement capable de gérer une famille

Patrice: Les conditions idéales d’avoir un enfant  étaient pour nous un projet et il a fallu  être prêt financièrement pour prendre en charge un enfant et ce qui tourne autour. C’est-à-dire prendre soin de mon épouse, sa grossesse, et enfin la naissance. Parce que, la naissance nécessite des moyens financiers pour permettre à la maman et le bébé de rester en bonne santé.

Quel as été ta place lors de la grossesse? (examens, visites, gestion des caprices … etc) 

Hugues: pas vraiment présent mais gestion des caprices j’ai assuré.

Patrice: Ma place auprès de ma chère épouse était plus qu’importante car durant les 9 mois de sa grossesse j’ai participé à toutes ses visites chez son gynécologue au risque de mon travail. Je m’occupais de tout (cuisine, ménage, lessive) pour qu’elle ne s’épuise pas.  Sauf que je ne cédais pas toujours aux caprices parce que je rentrais du travail épuisé par mes activités.

William: Je n’ai pas été présent lors des visites prénatales à cause du travail et honnêtement je n’ai pas eu l’impression que madame en avait besoin. Dans l’absolu, si j’avais eu le temps j’y serai allé. J’ai voulu assister à une échographie mais on ne m’a pas laissé entrer. Ma plus grosse peur a toujours été d’avoir un enfant avec une maladie grave ou un handicap (physique ou mental). Chaque fois que je porte mon bébé je vérifie la symétrie des bras, les yeux. De la grossesse à l’accouchement, ça reste des moments difficiles parce qu’on n’est jamais sûre que ça va bien se passer. Ma mère par exemple, a dû être alitée pour sa dernière grossesse. L’enfant se développera bien? la maman ira bien? ce n’est jamais garanti. L’accouchement aussi est un moment à haut risque. Ce que je trouve dommage c’est qu’on  n’en parle pas souvent avant l’accouchement. Une discussion sur les décisions à prendre en cas de complications lors de l’accouchement avec ma compagne m’aurait rassuré. Mais il faut avouer qu’en Afrique, déclencher ce genre de conversation est de mauvaise augure. 

Si tu es en couple, comment t’es tu préparé psychologiquement et physiquement? as tu fais des examens médicaux? 

Hugues: pas d’examens préalables. Quand on est marié on se dit ça sort comme ça sort.

Patrice:  Nous avons toujours l’habitude de faire des examens nous connaissions déjà nos états de santé. 

Combien de fois par an consultes-tu un médecin pour  un bilan médical? et pourquoi?

Hugues: une fois par an voire tous les 2 ans. Je n’ai pas d’inquiétudes particulières sur ma santé.

Patrice: Jusqu’à présent nous n’hésitons pas à faire régulièrement nos examens. Nous consultons le médecin au plus 3 fois l’année. La raison est simple nous prenons toujours soins de notre corps et les résultats négatifs renforcent toujours notre amour.

Comment aurais – tu imaginé le mariage si vous n’aviez pas eu la chance de concevoir ?

Hugues: Je réitère ça sort comme ça sort. Quand on est marie c’est pour le meilleur et le pire.

Patrice: En Afrique au delà de l’amour  pour sa femme, l’ enfant occupe une place très importante dans la solidification d’un couple. Je me serais toujours marié avec elle. Car, je savais qu’elle est ma destinée. Nous aurions eus nos enfants avant ou après cela n’aurait rien changé sur l’amour profond que j’ai pour elle.​​​​​​​

William qui a été plus bavard m’a fait part de ce que représente la paternité pour lui. Il est extrêmement stressé par la grossesse et l’accouchement. Mais son plaisir vient du fait d’observer l’enfant agir et interagir avec son entourage. Les voir marcher, jouer et même piler au mortier etc. La grossesse et l’accouchement le stress à tel point qu’il pense à l’adoption si l’occasion se présente.

Faisant écho à mon dernier article, j’ai demandé au Dr Kasia quelles sont les causes d’infertilité masculine.

Les hommes ont une part non négligeable avec la PMA, ils peuvent être à l’origine de l’infertilité qui est côté à 40% dans la société. Certes c’est une vérité difficile à avaler mais quand il faut avoir une progéniture la question ne devrait pas se poser sauf si l’égo masculin prend le dessus. Beaucoup considèrent que dès que madame a fait les bilans et que tout va bien , alors tout va bien. Donc il est primordial pour la femme d’user de beaucoup de tact pour amener son conjoint à la raison. Y a différents types de pathologies dont peuvent souffrir les hommes pour être le problème de l’infertilité du couple. Les causes d’infertilité chez l’homme sont :

* Hypogonadisme masculin: déficit en testostérone avec des symptômes associés et/ou une diminution de la production de spermatozoïdes. Le diagnostic est confirmé par les taux hormonaux. Le traitement comprend généralement un traitement par une gonadotropin-releasing hormone (gonadolibérine), un traitement substitutif par la gonadotrophine ou la testostérone.

Troubles spermatiques: consistent en des anomalies de qualité et de quantité des spermatozoïdes produits ainsi que des anomalies de l’émission du sperme. Le diagnostic repose sur des examens du sperme et des tests génétiques. Le traitement le plus efficace est en règle générale la fécondation in vitro (FIV) avec injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde (intracytoplasmic sperm injection, ICSI).

  Faites un spermogramme messieurs vous serez surpris de beaucoup de choses. Cela vous poussera à diminuer le café, la cigarette, l’alcool, faire du sport, bref à revoir votre hygiène de vie. 

Comme les causes d’infertilité chez les femmes, l’infertilité masculine dépend de nombreux critères congénitaux et environnementaux. Quelque soit son origine, il faut penser à consulter régulièrement un médecin. Le traitement doit se faire par un spécialiste.

Pour ma part, lorsque mon problème d’ovaires polykystiques s’est révélé, mon compagnon à lui aussi décider de faire son bilan. Il a suivi un traitement de remise en forme et pris des vitamines.Le spermogramme a été utile pour booster et accompagner mon traitement. 

Quand j’ai pensé écrire cet article, j’espérai une histoire similaire à la mienne mais force est de constater que nous ne voyons, ni vivons la grossesse de la même manière. Alors que la femme s’inquiète parfois avant la conception de savoir si elle pourra porter la vie, l’homme s’inquiète rarement à ce stade et commence à être impliqué au moment où on découvre la grossesse. On peut penser que les hommes y vont au talent (ce n’est pas le cas des papas qui ont témoigné heureusement) . De même que les femmes, beaucoup ne font pas de contrôles réguliers. 

Avoir un enfant demande l’implication de deux personnes. La société et l’horloge biologique mettent une pression supplémentaire à la femme mais les hommes ne sont pas en reste. Je n’y ai pas pensé. Mais de manière égoïste on se dit que les hommes s’en foutent mais je penserai prochainement à discuter avec mon conjoint s’il a des préoccupations et / ou comment réagir en cas de problèmes, car ils n’osent pas aborder le sujet de peur de porter la poisse ou de nous stresser davantage. 

Autant ils doivent être plus impliqués sur le chemin qui mène vers une grossesse autant nous devons les impliquer de manière transparente et les questionner sur leur ressentie / peur.

 Messieurs et mesdames, optez pour une bonne hygiène de vie et faites des bilans au moins une fois par an si envisagez de faire un enfant. Vous préservez votre capital santé. En cas de problèmes, on pourra le détecter assez tôt. Vos futurs enfants ont droit à des parents en santé. Vous aurez besoin de l’énergie et de la santé pour les voir vivre et grandir. 

Finesote … 😘😘😘

Dès à présent, vous pouvez vous abonner pour recevoir la notification d’un nouvel article ou d’un jeu concours.

Merci à ces papas qui prennent soin de nous et de nos enfants

Désir de maternité

La femme consulte généralement en première intention pour les problèmes esthétiques et, en seconde intention, pour les problèmes de fertilité. Pr Axelle Pintiaux, chef du service de gynécologie et obstétrique de l’Hôpital Érasme

23 April, 2020

Hello à tous, comment ça va chez vous?

Aujourd’hui j’aimerai aborder le désir de maternité. Toutes les femmes ne souhaitent pas avoir des enfants mais pour celles comme moi qui en veulent, la première grossesse est un moment de découverte totale. On découvre son corps, mais aussi son entourage. Est-ce que le père sera content? Est-ce que ma famille sera contente? Les questions sont multiples en fonction de la situation et des paramètres de la grossesse.

Pour ma part, je pense sincèrement qu’aussi loin que je me souvienne, l’image du bonheur pour moi c’est avoir des enfants. Je me suis toujours imaginé dire à haute voix : “ les enfants à table”. Mais la vie nous réserve beaucoup de surprises. Je ne pense pas être la seule dans cette situation. Pendant les années lycée, l’objectif ultime est le baccalauréat, ensuite vient la fac. Il faut alors trouver sa  voie et valider ces années. Fini la fac, il faut trouver le travail. Vous remarquerez qu’avoir une relation et envisager d’avoir un enfant n’est toujours pas d’actualité.

En ce qui me concerne, j’ai eu des envies de bébés dès ma première année de master, mais il n’a jamais été question pour moi d’envisager une grossesse de manière égoïste. Les pré requis pour moi étaient :

  • D’avoir une situation c’est-à-dire la capacité financière de payer les couches, le lait et la scolarité toute seule au cas où (on ne sait jamais).
  • Faire un enfant avec quelqu’un de responsable. Si je devais choisir entre avoir pour compagnon un bon père pour mes enfants ou un bon mari, je choisirai un bon père pour mes enfants.

J’ai tout fait comme il fallait. Diplômes en poche, relation stable et situation financière voici venue le temps de concrétiser ce doux rêve. Comme chaque année, vient l’heure du bilan gynécologique. D’ailleurs je vous exhorte à le faire au moins une fois par an. Quel que soit le problème, s’il existe, il sera plus vite réglé s’il est connu assez tôt. J’ai pris Rendez-vous dans une clinique gynécologique assez bien côté de Douala en disant au médecin que j’envisage une grossesse. Qu’elle ne fût pas la mauvaise surprise lors d’un contrôle gynécologique, le médecin m’informe que j’ai un syndrome des ovaires Polykystiques.

Qu’est-ce que c’est?​​​​​​​

Explication du Docteur Kasia:

Le SOPK est une cause courante d’infertilité. Il se caractérise par une légère obésité, une irrégularité ou absence des règles, et des taux élevés d’hormones masculines (androgènes). Il implique très souvent l’arrêt du cycle menstruel.Si la femme désire une grossesse, la perte de poids et une médication après consultation peuvent stimuler l’ovulation. Le SOPK affecte 5 à 10 % des femmes. La pratique d’exercices physiques, la perte de poids et la prise d’ œstrogènes de progestérone ou d’un progestatif seul peuvent contribuer à diminuer les symptômes , et à normaliser les taux d’hormones.Si cette situation se poursuit avec le temps, la muqueuse utérine (endomètre) peut s’épaissir de façon très importante. Aussi, il a été observé que cela augmentait le risque de cancer de la muqueuse utérine (cancer de l’endomètre).

Je n’en avais jamais entendu parler. Le médecin me dit que j’ai une forme légère, je n’ovule pas tous les mois. Le ton froid du médecin me rend complètement paranoïaque, je commence à croire que je n’aurai jamais d’enfants ou alors avec beaucoup de difficultés. J’ai longtemps été déprimée. Mais c’est vrai que j’avais pris pas mal de poids, le médecin m’a recommandé de perdre quelques kilos.

À mon retour en France, j’ai entrepris une remise en forme et surtout je suis allée consulter une autre gynécologue. Cette dernière m’a prescrit une série d’examens. On a contrôlé mon taux d’hormones, mon taux de fer et une échographie pour étudier mon ovulation. Ensuite un traitement assez simple composé d’acide folique et de fer. Je l’ai pris durant 3 mois et puis un matin quelle SURPRISE, les 2 barres s’affichent enfin sur le test de grossesse. Entre le moment où je souhaite tomber enceinte et ce fameux test de grossesse, 3 ans se sont écoulés. Entre le moment où je prends le traitement et je tombe enceinte, 4 mois se sont écoulés.

Je suis persuadée que beaucoup ont ce problème sans s’en rendre compte comme moi. D’autres ont des problèmes plus sérieux. Si vous souhaitez avoir un enfant, pensez à avoir une hygiène de vie équilibrée et surtout consultez un médecin de préférence avec votre compagnon.

Si je prends la peine de parler de ce problème aujourd’hui c’est parce que durant cette période, j’ai vraiment déprimé. Ce fût extrêmement dur comme situation. Dans notre contexte africain, beaucoup penseront que c’est une malédiction, ou une punition divine. Si l’une de vous où votre proche à ce problème, sachez que ça ira. Cela prendra certes du temps (ou pas) mais ça ira. Ne perdez pas espoir.

Il faudra certainement que je refasse des examens si je veux un autre enfant (ou pas). J’essaye déjà de retrouver mon poids avant grossesse 😅. Mais j’ai eu la chance de tomber enceinte et de concevoir un bébé bien portant. J’ai gardé espoir et j’ai suivi les recommandations des médecins.

Portez-vous bien et à très vite sur Finesote… 

Maman Finesote

« L’amour maternel est la plus haute figure de l’amour vrai » … Christian Bobin

15 April, 2020

Ça y est je me lance. Par cet article j’ouvre l’onglet “Parentalité” de mon blog.

Cette partie du blog parlera de ma vie de mère. Du désir de maternité à mes choix d’éducation, en passant par la grossesse. État mental et état physique, je partagerai mes peurs et mes réussites.

Non pas pour être un exemple à suivre mais parce que la maternité vous change une femme à tout jamais. Aux yeux du monde vous serez différentes. Je parlerai beaucoup de moi en tant que mère seulement. J’ai la chance d’être en couple avec le père de mon enfant mais je ne peux lui prêter les mots. Étant quelqu’un pas trop connecté je ne pense pas qu’il pensera donner son avis mais je connais beaucoup de papas géniaux qui voudront donner leurs avis sur certaines questions.

Cet onglet ne sera pas réservé qu’à raconter ma vie 😅. Mon cher fils et moi testerons aussi pour vous produits et services dédiés aux enfants ainsi qu’à la relation parents – enfants.

Pour m’accompagner sur ce parcours j’aurai l’aide de deux professionnels de la santé.

Mon nouveau rôle de mère est assez prenant, je ne garantis pas la régularité des articles mais je ferai le maximum pour échanger avec vous.  N’oubliez pas de vous abonner à mes réseaux sociaux pour qu’on puisse échanger de manière plus spontanée sur ces différents sujets.

Shopimap : Des réductions à tous les coins de rue

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous? Moi ça pourrait aller mieux. Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous avez dû remarquer que je suis retournée en France. En effet, je suis revenue pour un moment. Je prends l’élan pour mieux revenir. Enfin quoi qu’il en soit, je vous parlerai de tout ça une autre fois. Mais je ferai mon maximum pour vous tenir à jour de tout ce qui se passe à Douala et à Yaoundé.

Revenons sur le sujet du jour. Y a quelques jours, j’ai été invitée à la présentation d’une application qui va faire des heureux. Shopimap répond à deux problématiques: celle de trouver des articles en promotion sans avoir à faire le tour des magasins mais aussi à proximité du lieu où on se trouve.

Shopimap

Shopimap fonctionne avec la géolocalisation. Les vendeurs qui sont à proximité de vous s’afficheront sur l’application. Il n’y a que des bonnes affaires sur cette application. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore terminé vos courses de noël, vous y trouverez sûrement votre bonheur.

Vous avez le choix de cibler votre recherche avec le prix, le type de produits et surtout un rayon géographique

C’est vrai qu’il y a souvent des arnaques sur internet mais ce qui est rassurant ici c’est que aucune transaction ne se fait sur le site. Vous êtes mis en contact directement avec le vendeur. 

Si vous êtes acheteurs, Shopimap vous promet que:

  • Vous acheterez toujours au meilleur prix
  • Vous avez accès aux promotions de vos magasins préférés 24h/24 en recevant  instantanément des notifications push
  • Vous choisissez vos centres d’intérêts 
  • Vous retrouverez facilement une boutique proche de vous
  • vous économisez en temps, en énergie mais aussi en argent
Exemple d’annonce concernant un produit alimentaire

Si vous êtes vendeurs, Shopimap vous propose:

  • Booster le trafic de vos magasins
  • L’application vous permet  d’atteindre votre cible sans avoir à investir dans la création et la communication de votre application
  • La publication des offres gratuitement et sans commission

Jusqu’ici tout est gratuit. Cependant, il existe une option gratuite pour les vendeurs.  cette option s’appelle Shopimap Business. Cela permet de créer un trafic plus grand en magasin.  Pour les restaurants par exemple, une annonce aux heures de repas pourrait être un facteur de prise de décision pour votre restaurant plutôt qu’un autre. De plus, le client est guidé grâce au Gps.  Les bars, et lounges par exemple peuvent créer des évènements Happy hour. 

Shopimap est la solution autant pour les potentiels clients que pour les vendeurs. 

Pour avoir accès à tout ceci, rien de particulier. Il vous suffit juste de télécharger l’application sur Androïd ou sur Apple Store. Le site est aussi disponible sur internet. 

Instragram : shopimapcameroun

Site : http://company.shopimap.com/

Qui de vous a déjà téléchargé l’application? Quels sont vos avis? Laissez moi vos avis en commentaire.

Finesote … 😘😘😘

Article rémunéré

Maison Dépilia: La fée de l’épilation à la cire

Bonjour,

Ça va chez vous? Chez moi ça va super. Aujourd’hui nous allons parler d’épilation. Je ne sais pas pour vous mais je m’épile depuis mes 12 ans. J’ai commencé à m’épiler les aisselles avec la crème à épiler. Le reste est venu plus tard vers 18 ans. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est l’épilation. Je vous invite à demander à tonton Robert (dictionnaire).

L’épilation est le fait d’arracher les poils à la base. D’autres personnes préfèrent se raser. Je me souviens petite une tante qui vivait à la maison se rasait à la lame. Vous pourrez aussi voir dans le dictionnaire la différence entre épilation et rasage.

La société a fini par nous faire comprendre que c’est plus esthétique de se faire enlever les poils. Or cette pratique est souvent à risques: coupures, brûlures et boutons. Si vous décidez de vous débarrasser de vos poils, je vous propose vivement l’épilation. C’est pour cela que je préfère le faire chez une professionnel. La méthode qui me va le mieux est l’épilation à la cire. C’est assez désagréable mais l’avantage est que le poil repousse moins vite et plus fin.

Etant en France, je n’ai jamais eu de soucis avec les esthéticiennes. Il faut maitriser la température et la pose pour que ce moment soit agréable. J’ai essayé plusieurs instituts  à Douala pour l’épilation à la cire mais jusqu’à présent, ce n’était que des échecs. Et pourtant j’ai testé 2/3 instituts, mais vraiment j’avais abandonné l’idée de faire l’épilation à la cire au Cameroun.

Puis un jour, une amie qui présente une forte pilosité me parle de son esthéticienne. Elle n’a que d’éloges pour Michèle.

Qui est Michèle?  C’est une camerounaise de 32 ans. Sa passion c’est le bien être. Elle a abandonné une carrière brillante à l’étranger pour ouvrir cet institut. C’est vous dire qu’elle est animée par la passion et cela se ressent dans son travail.

Michèle Pouna, la propriétaire de la maison Dépilia

Avant de continuer, faisons un tour de l’institut. L’épilation est certes la spécialité de Maison Dépilia mais ils font aussi la coiffure, l’onglerie, et les soins. Cet institut est mixte. Hommes et femmes sont invités à venir s’y faire du bien.

Table d’épilation et soins
Cire professionnelle
Espace pédicure et casque à cheveux
Espace coiffure

Parlons maintenant de mon expérience chez Maison Depilia. J’ai laissé une dernière chance à l’épilation à la cire. J’y suis allé pour une épilation des jambes et des aisselles.

J’ai été bien accueillie par Michèle. Elle m’a expliqué son concept et m’a parlé de sa passion pour le bien être.

Une fois installée, ma plus grosse frayeur était la maîtrise de la température de la cire. Première application, je ne ressens presque rien. Elle me parlait en même temps qu’elle m’épilait. Mon attention était porté ailleurs. J’ai mis du temps à me rendre compte qu’elle avait commencé.

Ce que j’aime particulièrement chez Michelle c’est sa douceur. Elle m’a expliqué le pourquoi de chaque cire et m’a donné des conseils pour ma peau.

L’épilation est une expérience particulière. Ainsi je vous invite à y faire un tour.

Concernant le prix, c’est là que Depilia bat tous les records. En plus d’avoir un service impeccable, elle casse les prix.

Comme vous le remarquerez sur les photos suivantes, Maison Dépilia propose des abonnements.

Pour vous abonner, il suffit de payer 10000 Xaf l’année et les prix des prestations vont dégringoler pour vous. Elle propose aussi des forfaits. Si par exemple vous avez un week-end à la plage de prévu. Il y a un forfait pour cette occasion.

Je suis à court de mots tellement elle est parfaite.

Je recommande à 100% l’épilation par Maison Dépilia.

EN BREF:

💰 Rapport qualité / Prix : Excellent

🚘 Accessibilité: A proximité de la route

Horaires d’ouvertures: 08:00 – 19: 00

Propreté : Bonne

Service client : Super bon. Elle m’a expliqué ce qu’elle allait faire. A été très douce et m’a donné plein de conseils pour éviter les boutons après l’épilation. Tous les produits qu’elle propose sont en vente à l’institut. Mais aussi, elle vante les bienfaits des produits made in Cameroun.

Comment les contacter

Téléphone: +237 670368495 +237690595914

Si vous avez des avis ou des remarques sur cet institut , n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Finesote … 😘😘😘

Mixa: à l’assaut du marché camerounais

Hello, comment allez-vous?

La semaine dernière le groupe L’oréal nous a présenté sa nouvelle gamme de produits commercialisés sous la marque Mixa. La présentation a eu lieu à l’hôtel STAR LAND, Bonapriso.

Le Professeur Anne-Cécile ZOUNG KANYI BISSECK nous a entretenus sur les peaux sensibles. En effet, elle nous présentait les différentes personnes susceptibles d’avoir des peaux sensibles ( les femmes (50%), les personnes exposées à certains facteurs environnementaux (quitter d’une zone assez chaude pour une zone froide, hiver etc.),l’utilisation abusive de certains produits cosmétiques, etc.) et certains signes(démangeaisons, irritations, rougeurs, brulures, etc.) qui prouvent que nous avons une peau sensible.

Professeur Anne-Cécile ZOUNG KANYI BISSECK

Mme Karine GBIAZA, Directrice Marketing Afrique Francophone L’Oréal nous a présenté les nouveaux produits MIXA et les différents tests effectués afin de prouver leur efficacité.

Karine GBIAZA, Directrice Marketing Afrique Francophone L’Oréal 

La nouvelle gamme contient cinq(5) produits dont quatre(4)laits de toilettes et une crème.

Lait corps réparateur pour les peaux très sèches enrichi en Allantoïne

Lait corps apaisant pour les peaux sèches et sensibles. Le principal actif est le lait d’avoine.

Lait corps anti – dessèchement pour les peaux sèches dont l’actif principal est l’huile de Coriandre

Lait corps nutritif satinant pour les peaux mates à foncer , le karité pur est l’actif principal

La cica – crème est un baume nutritif réparateur multi-usage (visage, corps et mains)

Les avantages de ces produits sont: facilement absorbable par la peau, application facile grâce à la pompe, sa texture non grasse ne fait pas transpirer après, odeur agréable et adapté à toutes les teintes de peau.

Du monde pour découvrir en exclusivité ces nouveaux produits
J’en profite pour vous présenter Rose Dika qui me remplace lors de mes déplacements

Merci L’Oréal pour les échantillons de produits nous en feront bon usage

Où s’en procurer? La société Deelite, représentant de l’Oréal au Cameroun commercialisera dans les pharmacies et supermarchés principalement tous les produits MIXA de cette nouvelle gamme. Les laits aux formats 250ml coûtent 3000 fcfa l’unité.

Vous savez que je fais toujours la promotion du Made in Cameroun. Ma question pour vous est la suivante. Avez-vous toujours un intérêt pour ces produits fabriqués ailleurs malgré la production locale qui se multiplie? En ce qui me concerne, Mixa est une marque que j’utilise assez souvent surtout celui au beurre de Karité. Cependant, je l’utilise beaucoup plus souvent en Europe.

Le prix est bon pour le marché local. Le point positif de cette nouvelle gamme est que une fois de plus elle offre un choix aux potentiels acheteurs. En ce qui concerne les producteurs de cosmétiques locaux, voici encore un coup de pression pour vous. Que ce coup de pression, fasse péter notre innovation.

Dites moi en commentaire ce que vous pensez de cette nouvelle gamme et si vous allez la tester.

Finesote